top of page

LA FORCE DE VIE

Je suis épatée.

Je suis épatée de lire, d’entendre et de sentir,

autant de colères et de haines qui ondulent et montent comme des vagues de frustrations et d’incompréhensions collatérales.

Et lorsque l’on sait que la colère est un degré au-dessus de la peur…

J’aimerais que nous le sachions.

J’aimerais que nous le comprenions.

J’aimerais que nous l’incarnions.

Depuis la nuit des temps sont passés de bouches, en têtes, en cœurs,

La violence & la mort,

La sentence & les avis tranchés,

Les pour & les contre,

Les plus & les moins,

Les mieux & les autres.

… que dire sinon que cela existe depuis des milliards, de milliers de nuitées.

… et qui donc s’engraisse et grandi, dans sa force de contrôle et domination … la guerre

… la guerre la plus rentable des comédies

… la guerre la plus forte des désolations

… et ce depuis la nuit des temps

Des guerres et des guerres encore

font rages et douleurs,

sur certaines terres et puis sur d’autres encore.

Des peuples s’oppriment

et ils en oppriment d’autres. Alors sommes-nous ces êtres dénués de raison,

qui ne voient pas que ces guerres ne nourrissent,

que quelques grands qui asservissent.

Ne sentez-vous plus ce pouvoir,

cette force immense,

cette absolue illimité force de création de vie,

que nous possédons tous ?

Sommes-nous le jouet ballotté par les "grands",

riches des guerres de tous ces mondes ?

Ou bien choisissons-nous,

non pas d’accepter mais pour le moins accueillir,

pour choisir des solutions déséquilibres,

créatives et non plus réactives.

Bien sûr, cela arrive tant que notre cœur est encore brisé de douleurs.

De ces douleurs devenons-nous ce que nous reprochons à l’autre ?

Ou bien sommes-nous efficaces et simples, créatifs de Vies ?

Accueillir ne veut pas dire comprendre,

ni dire que nous sommes d’accord,

encore moins que nous adhérons, bien sûr que non.

Accueillir, c’est parvenir

à cueillir ce qui est,

comme des faits, des situations, des états.

Bien sur les émotions sont encore.

Bonheur, nous sommes ces êtres doués de raisons

qui pouvons, la tête et le cœur associés,

polir les désillusions et créer l’Unité.